DIPLÔME

Version imprimable

UFR Sciences juridiques, économiques, politiques et de gestion

120 points ECTS
4 Semestres

Lieu de formation : Besançon.
Niveau de diplôme validé à la sortie : Bac+5
Forme de l'enseignement : En présentiel, Hybride
Formation : Initiale, Continue

Contact : Scolarité, administration

sjepg-scolarite@univ-fcomte.fr

Contact : Responsables pédagogiques

master-comptabilite-controle-audit@univ-fcomte.fr


Fiche 70 maj le 27/07/2017 18:00

Master Comptabilité - contrôle - audit
(Capacité totale de recrutement M1 : 30)

- Comptabilité - contrôle - audit (Recrutement : 10/04/2017 au 12/06/2017, capacité M1 : 30)




Dénomination officielle : Master Comptabilité - contrôle - audit
Domaine de formation : Droit, économie, gestion

Objectifs

Le parcours unique CCA de la mention Comptabilité-Contrôle-Audit est une formation approfondie orientée vers les métiers de l'expertise-comptable et de l'audit. Elle permet aux étudiants qui en sont issus d'achever la préparation du Diplôme supérieur de Comptabilité et de Gestion (DSCG) puis de s'orienter vers le diplôme d'expertise comptable (DEC). Les diplômés exercent leur activité dans des cabinets régionaux, nationaux ou internationaux.
La formation permet également d'occuper des postes au sein de directions comptables et financières d'entreprises ou de groupes d'entreprises, dans le domaine de l'audit interne, des systèmes d'information et du contrôle de gestion. Souvent l'accès à des postes d'encadrement en entreprise intervient après une première expérience (3 à 5 ans) en cabinet. De manière plus résiduelle, certains diplômés exercent dans le secteur public ou non marchand.

Compétences

La production des informations financières est de plus en plus automatisée et toujours plus abondante. Leur interprétation et leur exploitation à des fins de gestion ou pour satisfaire à des obligations légales et réglementaires sont d'une complexité croissante. Les emplois visés supposent une grande autonomie de travail et des compétences techniques dans les domaines suivants : comptabilité, finance, droit des affaires, droit social, droit fiscal, informatique et management. De plus, la maîtrise de l'anglais appliqué aux affaires et une bonne culture économique sont indispensables. La personne doit savoir analyser et interpréter l'ensemble des opérations et concevoir le système d'information comptable et financier d'une organisation en s'appuyant sur des ressources informatiques. Elle doit être capable de produire les états financiers d'entités complexes, les déclarations fiscales et sociales correspondantes, de conseiller un client ou une direction sur les choix les plus opportuns, d'intervenir sur le dossier de révision légale ou contractuelle de telles entités, de produire et d'exploiter les informations de gestion (comptabilité de gestion et budgets), de gérer les ressources financières de l'entité (placements, gestion des comptes de tiers, gestion du risque, gestion des ressources financières du haut de bilan). Dans son domaine, elle doit savoir négocier avec les tiers (exemple : banques) ou assister un client ou une direction en cas de contrôle fiscal ou social. Elle doit également savoir rechercher dans la documentation technique (par exemple, le Code général des impôts) les réponses à une question imprévue et parfois complexe et communiquer par oral et par écrit, parfois en anglais, les résultats de son travail (exemple : préparer la communication financière de l'entreprise).
Les processus d'audit renvoient de plus en plus à des problématiques d'évaluation des risques et, en particulier, d'analyse de la gouvernance des organisations. La personne doit donc également savoir analyser les mécanismes de gouvernance mis en œuvre et l'adéquation des processus de reporting social environnemental et financier aux besoins d'information exprimés par les parties prenantes. Cette compétence porte non seulement sur l'audit et le contrôle des entreprises industrielles et commerciales mais également sur les organisations associatives ou relevant de la sphère publique.