DIPLÔME

Version imprimable

UFR Sciences médicales et pharmaceutiques

180 points ECTS
6 Semestres

Lieu de formation : Besançon.
Niveau de diplôme validé à la sortie : Bac+3
Forme de l'enseignement : Présentiel
Formation : initiale

Frais d'inscription : Droits d'inscription universitaire annuels
Responsable de la formation : Laurent Tatu (DFGSM2) - Nadine Magy (DFGSM3)
Contact : Scolarité UFR SMP

03.63.08.22.00


Fiche 18651 maj le 08/09/2016

Diplôme de formation générale en sciences médicales




Dénomination officielle : Diplôme de formation générale en sciences médicales
Domaine de formation : Sciences, technologies, santé

Parcours

Formation en sciences médicales 2ème année - DFGSM 2 (P2):

  • UE Transversales:

    • UE Langue étrangère
    • UE Bases moléculaires et cellulaire des pathologies
    • UE Bases moléculaires, cellulaires et tissulaires des traitements médicamenteux
    • UE Tissu sanguin et système immunitaire bases générales
    • UE Sémeiologie générale

  • UE intégrées:

    • UE Appareil Digestif
    • UE Appareil locomoteur
    • UE Appareil respiratoire
    • UE Nutrition
    • UE Système cardiovasculaire

  • UE Enseignements Dirigés
  • UE Stage clinique
  • UE Stage d'initiation aux soins infirmiers
  • UE Libre

Formation en sciences médicales 3ème année - DFGSM 3 (P3):

  • UE transversales:

    • UE santé société humanité
    • UE biomédecine quantitative
    • UE biopathologie tissulaire, illustartions et moyens d'exploration
    • UE génétique médicale
    • UE tissu sanguin

  • UE intégrées :

    • UE agents infectieux, hygiène, aspects généraux
    • UE hormonologie-reproduction
    • UE immunopathologie et immunointervention
    • UE rein et voies urinaires-appareil génital masculin
    • UE revêtement cutané
    • UE système neurosensoriel et psychiatrie

  • UE Enseignements Dirigés
  • UE Stage
  • UE Libre 


Objectifs

2ème année (P2):

  • UE LANGUE ETRANGERE

¿ savoir communiquer, lire et rédiger des documents réglementaires, techniques et scientifiques (lettres, documents, dossiers), des rapports, des notes, en langue étrangère notamment l'anglais.
¿ encourager la lecture d'un ou de plusieurs ouvrages sur le thème des sciences de la santé et de la société ainsi que la lecture de publications en anglais.


  • UE BASES MOLECULAIRES ET CELLULAIRES DES PATHOLOGIES

¿ aspects moléculaires, cellulaires et physiopathologiques communs au groupe de pathologies considérées.
¿ aspects spécifiques à l'histoire naturelle de chaque maladie avec prise en compte des facteurs de risque, des facteurs déclenchants, de l'évolution et des complications.
¿ perspectives et cibles thérapeutiques.


  • UE BASES MOLECULAIRES, CELLULAIRES ET TISSULAIRES DES TRAITEMENTS MEDICAMENTEUX

¿ apprendre aux étudiants à savoir utiliser les données physiologiques, pharmacodynamiques et pharmacocinétiques nécessaires pour le choix rationnel d'un médicament.
¿ introduire le concept fondamental de l'analyse du rapport bénéfice/risque dans le raisonnement du médecin en lui apprenant à évaluer à la fois le bénéfice attendu et les risques prévisibles des médicaments choisis, y compris les risques des interactions médicamenteuses.
¿ sensibiliser les étudiants aux influences des facteurs génétiques et des facteurs environnementaux sur les effets des médicaments, et montrer comment l'état physiologique ou pathologique de chaque patient influe sur le choix et le mode de prescription des médicaments ainsi que sur la réponse aux traitements.


  • UE TISSU SANGUIN ET SYSTEME IMMUNITAIRE. BASES GENERALES

¿ présenter les principaux aspects structuraux de ces tissus mais aussi la dynamique de fonctionnement de ces systèmes en abordant successivement :
¿ leur organisation générale : de la cellule souche à la cellule différenciée ayant un programme fonctionnel spécifique.
¿ les principaux mécanismes qui régulent leur homéostasie, à compléter d'exemples illustratifs de dysfonctionnements.
¿ les moyens d'étude (valeurs normales et quelques exemples illustratifs de valeurs anormales).


  • UE SEMEIOLOGIE GENERALE

¿ acquisition des connaissances de base facilitant l'abord et l'examen d'un sujet dans chacune des spécialités médicales (médecine, chirurgie, psychiatrie, biologie). Celles-ci devront permettre d'intégrer au mieux la formation complémentaire au cours des stages hospitaliers.
¿ acquisition du raisonnement clinique : analyse du symptôme, prise en compte de la prévalence et de la gravité des maladies, interrogatoire et examen clinique orientés, hiérarchisation.
¿ acquisition de connaissances pour des prises de décision en situation d'incertitude.
¿ acquisition des notions de sémantique médicale.
¿ comprendre la signification des principaux marqueurs paracliniques (valeurs physiologiques et pathologiques) ; à coordonner avec les enseignements intégrés.
¿ connaître les principaux types de prélèvements analysés dans un laboratoire ; à coordonner avec les enseignements intégrés.


  • UE APPAREIL DIGESTIF

¿ présentation générale de l'organisation morphologique et fonctionnelle de l'appareil digestif en développant les bases utiles à la compréhension des signes cliniques et paracliniques.
¿ séméiologies clinique (médicale et chirurgicale) et paraclinique (biologie, imagerie¿).
¿ introduire des notions de dysfonctions en privilégiant le choix d'exemples les plus fréquents et/ou les plus démonstratifs et connaître leurs principaux moyens d'études.
¿ aspects physiopathologiques et bases pharmacologiques des traitements.


  • UE APPAREIL LOCOMOTEUR

¿ présentation générale de l'organisation morphologique et fonctionnelle de l'appareil locomoteur en développant les notions de base utiles à la compréhension des signes cliniques et paracliniques.
¿ séméiologies clinique (médicale et chirurgicale) et paraclinique (biologie, imagerie¿).
¿ introduire des notions de dysfonctions en privilégiant le choix d'exemples les plus fréquents et/ou les plus démonstratifs et connaître leurs principaux moyens d'études.
¿ aspects physiopathologiques et bases pharmacologiques des traitements.


  • UE APPAREIL RESPIRATOIRE

¿ Présentation générale de l'organisation morphologique et fonctionnelle de l'appareil pleuropulmonaire en développant les bases utiles à la compréhension des signes cliniques et paracliniques.
¿ Séméiologies clinique (médicale et chirurgicale) et paraclinique (biologie, imagerie¿).
¿ Introduire des notions de dysfonctions en privilégiant le choix d'exemples les plus fréquents et/ou les plus démonstratifs et connaître leurs principaux moyens d'études.
¿ Aspects physiopathologiques et bases pharmacologiques des traitements. 

 


  • UE NUTRITION

¿ présentation générale des grandes voies métaboliques et des notions de flux métaboliques, d'états stationnaires et d'équilibre (connaissance nécessaire du métabolisme des glucides, des protéines, des lipides et notion sur l'énergie: les oxydations phosphorylantes, le cycle de Krebs).

  • UE SYSTEME CARDIOVASCULAIRE

¿ présentation générale de l'organisation morphologique et fonctionnelle du système cardiovasculaire en développant les bases utiles à la compréhension des signes cliniques et paracliniques.
¿ séméiologie cardiovasculaire clinique et paraclinique.
¿ introduire des notions de dysfonctions en privilégiant le choix des exemples les plus fréquents et/ou les plus démonstratifs et connaitre leurs principaux moyens d'études.
¿ aspects physiopathologiques et bases pharmacologiques des traitements.


  • UE Stage d'initiation aux soins infirmiers : un stage d'un mois est effectué dans le mois précédent le début des cours. Sa validation est obligatoire pour le passage en PFGSM3.


  • UE Enseignements Dirigés : certains enseignements dirigés donnent lieu à un examen terminal.


  • UE STAGES CLINIQUES

1- L'acquisition des connaissances théoriques doit être associée à leur application pratique lors de stages dans des lieux agréés par le directeur de l'unité de formation et de recherche médicale. Ces stages font partie intégrante de la formation, et leur validation permet l'acquisition de crédits européens ; ils représentent un minimum de 400 heures de stages cliniques d'initiation aux fonctions hospitalières.

2- Les compétences génériques à acquérir lors de ces stages sont :

¿ Mener un entretien : établir la prise de contact, s'initier aux techniques générales de l'entretien : l'écoute, l'entretien dirigé, la rétroaction, l'adaptation.
¿ S'entraîner au déroulement chronologique de la consultation :
o Mener l'entretien personnalisé identifiant le contexte personnel, le ou les motifs de consultation ou d'hospitalisation, l'histoire de la maladie (anamnèse), les antécédents personnels et familiaux, les facteurs de risque ou l'hygiène de vie.
o Réaliser un examen clinique orienté par l'histoire pathologique et les doléances du patient, complété par un examen général.
o Situer le patient au fil de la consultation : sa présentation, son expression verbale, sa demande, sa personnalité.
¿ Restituer objectivement sous forme d'observation les éléments précédents.
¿ S'initier au raisonnement clinique et à une démarche diagnostique à partir de plaintes ou de situations, justifier les examens complémentaires nécessaires pour confirmer ou non les hypothèses diagnostiques.
¿ Identifier le rôle de chaque membre de l'équipe soignante et leurs interactions.


  • UE LIBRES

Les unités d'enseignement librement choisies s'intègrent dans des parcours proposés par la structure en charge de la formation. Elles sont de trois types :

1. des unités d'enseignement dont l'objectif est d'approfondir certaines des connaissances acquises dans le cadre du tronc commun ;
2. des unités d'enseignement de formation à la recherche. Ces unités d'enseignement s'inscrivent dans des parcours de masters habilités. Ces parcours qui représentent une réelle formation à la recherche permettent dans des conditions qui sont fixées par l'Université l'accession à une deuxième année de master à orientation recherche. Ces parcours comprennent généralement deux unités d'enseignement et un stage de 4 à 8 semaines dans un laboratoire de recherche reconnu ;
3. des unités d'enseignement dans des disciplines non strictement médicales : droit de la Santé, management, éthique, philosophie, informatique, etc¿ Ces unités d'enseignement peuvent constituer un véritable parcours proposé par la structure en charge de la formation et constituer ainsi le début d'un double cursus qui sera poursuivi au cours de la formation au niveau master. Ils peuvent aussi permettre l'accession à la deuxième année de master à orientation professionnelle.

Les unités d'enseignement libres sont des unités d'enseignement dispensées par un établissement public d'enseignement supérieur. L'étudiant doit obtenir l'accord du responsable de la structure où il est inscrit. 

 


Objectifs 3ème année (P3)


  • UE SANTE ¿ SOCIETE - HUMANITE

- développer :

¿ une culture commune de la santé partagée par l'ensemble des professionnels.
¿ une réflexion éthique (équilibres éthique ¿ juridique ¿ évolution scientifique et technique).
¿ la connaissance des métiers de la santé.
¿ la connaissance de l'histoire des soins et des sciences.
¿ la connaissance de la santé publique (en particulier santé des populations, priorités, planification et économie de la santé).
¿ une culture de la démarche qualité appliquée aux soins : principaux modes d'organisation des soins conduisant à une amélioration de la qualité et de la sécurité des soins.
¿ une maitrise des bases élémentaires de la prévention et de l'éducation pour la santé.
¿ une réflexion sur la relation entre soignés et soignants.
¿ la connaissance de la psychologie médicale.
¿ une réflexion sur les bases rationnelles d'une démarche scientifique.


  • UE BIOMEDECINE QUANTITATIVE (BIOSTATISTIQUE)

¿ comprendre les bases quantitatives du raisonnement médical, pour la prévention, le diagnostic, la prise en charge thérapeutique, et l'évaluation du pronostic du patient. 


  • UE BIOPATHOLOGIE TISSULAIRE, ILLUSTRATIONS ET MOYENS D'EXPLORATION 

¿ comprendre les lésions des cellules et des tissus en tant que signes des dysfonctionnements moléculaires/ cellulaires et sources des symptômes cliniques/paracliniques. Illustrer d'exemples.
¿ comprendre le rôle des examens morphologiques, y compris de biologie moléculaire in situ, dans la démarche diagnostique, l'évaluation du pronostic des maladies et les choix thérapeutiques.
¿ exposer la place des données pathologiques en santé publique : contribution au dépistage des cancers, aux registres et aux études épidémiologiques ; constitution et utilisation des collections biologiques.
¿ faciliter la maîtrise d'un vocabulaire médical précis, utile aux exposés physiopathologiques des enseignements intégrés et des dossiers cliniques dans la suite de la formation.
¿ introduire les approches innovantes de la biopathologie moléculaire.
¿ appréhender les principes physiques de l'analyse des tissus et de la création des images.


  • UE GENETIQUE MEDICALE

¿ connaître les bases essentielles de l'hérédité humaine, savoir appréhender l'influence du génome en pathologie humaine.
¿ permettre à l'étudiant, quelle que soit sa future spécialité, d'acquérir les notions essentielles au diagnostic et à la prise en charge des patients atteints de maladies génétiques et de leur famille.


  • UE TISSU SANGUIN 

- cet enseignement s'inscrit dans la continuité de celui sur le tissu sanguin et le système immunitaire

¿ présentation générale de l'organisation morphologique et fonctionnelle du tissu sanguin en développant les notions de bases utiles à la compréhension des signes clinique et paraclinique.
¿ séméiologies clinique (médicale et chirurgicale) et paraclinique (biologie et imagerie¿).
¿ introduire les notions de dysfonctions en privilégiant le choix d'exemples les plus fréquents et/ou les plus démonstratifs et connaître leurs principaux moyens d'étude.
¿ aspects physiopathologiques et bases pharmacologiques des traitements. 


  • UE AGENTS INFECTIEUX, HYGIENE. ASPECTS GENERAUX

Partie 1 :
¿ connaître les principaux agents infectieux et les enjeux actuels en matière de santé publique.
¿ connaître les mécanismes essentiels impliqués dans la relation hôte - micro-organismes (avec ou sans pathogénicité induite).
connaître les moyens d'étude d'une infection chez l'homme
Partie 2 :
- cette seconde partie s'inscrit dans la continuité de la première et traite des bases fondamentales de l'épidémiologie, de la physiopathologie et du traitement des maladies infectieuses (bactéries, virus, champignons, parasites, agents transmissibles non conventionnels).
¿ décrire les principales modalités d'interactions hôte-agents infectieux.
¿ développer les différents aspects épidémiologiques, sémiologiques, (cliniques et biologiques), les outils diagnostiques des maladies infectieuses des zones tempérées et tropicales).
¿ développer les bases fondamentales de l'utilisation des anti-infectieux.


  • UE HORMONOLOGIE-REPRODUCTION

¿ présentation générale de l'organisation morphologique et fonctionnelle du système endocrinien et du système reproducteur en développant les bases anatomiques, physiologiques et biochimiques utiles à la compréhension des signes cliniques et paracliniques des affections endocriniennes et des maladies métaboliques.
¿ séméiologies clinique (médicale et chirurgicale) et paraclinique (biologie et imagerie¿).
¿ introduire les notions de dysfonctions en privilégiant le choix d'exemples les plus fréquents et/ou les plus démonstratifs et connaître leurs principaux moyens d'étude.
¿ aspects physiopathologiques et bases pharmacologiques des traitements.


  • UE IMMUNOPATHOLOGIE ET IMMUNOINTERVENTION


Cet enseignement s'inscrit dans la continuité de l'enseignement sur le tissu sanguin et le système immunitaire

¿ présentation générale de l'organisation morphologique et fonctionnelle du système immunitaire en développant les bases utiles à la compréhension des signes cliniques et paracliniques.
¿ séméiologies clinique et paraclinique.
¿ introduire les notions de dysfonctions en privilégiant le choix d'exemples les plus fréquents et/ou les plus démonstratifs et connaître leurs principaux moyens d'étude.
¿ aspects physiopathologiques et éléments d'immuno-intervention.


  • UE REIN ET VOIES URINAIRES- APPAREIL GENITAL MASCULIN

¿ présentation générale de l'organisation morphologique et fonctionnelle du rein, des voies urinaires et de l'appareil génital masculin en développant les bases utiles à la compréhension des signes cliniques et para cliniques. -Séméiologies clinique (médicale et chirurgicale) et paraclinique (biologie, imagerie¿).
¿ introduire des notions de dysfonctions en privilégiant le choix d'exemples les plus fréquents et/ou les plus démonstratifs et connaître leurs principaux moyens d'études.
¿ principes de l'adaptation du rein à la réduction néphronique.
¿ aspects physiopathologiques et bases pharmacologiques des traitements. 


  • UE REVETEMENT CUTANE 

¿ présentation générale de la structure et des fonctions de la peau et de ses annexes en développant les notions fondamentales utiles à la compréhension des signes cliniques et anatomopathologiques.
¿ séméiologies clinique et paraclinique.
¿ introduire des notions de dysfonctions en privilégiant le choix d'exemples les plus fréquents et/ou les plus démonstratifs et connaître leurs principaux moyens d'études.
¿ aspects physiopathologiques et bases pharmacologiques des traitements. 

 

  • UE SYSTEME NEUROSENSORIEL et PSYCHIATRIE 

¿ présentation générale de l'organisation morphologique et fonctionnelle du système nerveux central (SNC) périphérique (SNP) végétatif (SNV), en développant les notions de base utiles à la compréhension des signes cliniques et paracliniques.
¿ séméiologies neurologique et neuro-sensorielle.
¿ introduire des notions de dysfonctions en privilégiant le choix d'exemples les plus fréquents et/ou les plus démonstratifs et connaître leurs principaux moyens d'études.
¿ aspects physiopathologiques et bases pharmacologiques des traitements.


  • UE ED


  • UE STAGES

1- L'acquisition des connaissances théoriques doit être associée à leur application pratique lors de stages dans des lieux agréés par le directeur de l'unité de formation et de recherche médicale. Ces stages font partie intégrante de la formation, et leur validation permet l'acquisition de crédits européens ; ils représentent un minimum de 400 heures de stages cliniques d'initiation aux fonctions hospitalières.

2- Les compétences génériques à acquérir lors de ces stages sont :

¿ Mener un entretien : établir la prise de contact, s'initier aux techniques générales de l'entretien : l'écoute, l'entretien dirigé, la rétroaction, l'adaptation.
¿ S'entraîner au déroulement chronologique de la consultation :
o Mener l'entretien personnalisé identifiant le contexte personnel, le ou les motifs de consultation ou d'hospitalisation, l'histoire de la maladie (anamnèse), les antécédents personnels et familiaux, les facteurs de risque ou l'hygiène de vie.
o Réaliser un examen clinique orienté par l'histoire pathologique et les doléances du patient, complété par un examen général.
o Situer le patient au fil de la consultation : sa présentation, son expression verbale, sa demande, sa personnalité.
¿ Restituer objectivement sous forme d'observation les éléments précédents.
¿ S'initier au raisonnement clinique et à une démarche diagnostique à partir de plaintes ou de situations, justifier les examens complémentaires nécessaires pour confirmer ou non les hypothèses diagnostiques.
¿ Identifier le rôle de chaque membre de l'équipe soignante et leurs interactions.


  • UE LIBRES

Les unités d'enseignement librement choisies s'intègrent dans des parcours proposés par la structure en charge de la formation. Elles sont de trois types :

1. des unités d'enseignement dont l'objectif est d'approfondir certaines des connaissances acquises dans le cadre du tronc commun ;
2. des unités d'enseignement de formation à la recherche. Ces unités d'enseignement s'inscrivent dans des parcours de masters habilités. Ces parcours qui représentent une réelle formation à la recherche permettent dans des conditions qui sont fixées par l'Université l'accession à une deuxième année de master à orientation recherche. Ces parcours comprennent généralement deux unités d'enseignement et un stage de 4 à 8 semaines dans un laboratoire de recherche reconnu ;
3. des unités d'enseignement dans des disciplines non strictement médicales : droit de la Santé, management, éthique, philosophie, informatique, etc¿ Ces unités d'enseignement peuvent constituer un véritable parcours proposé par la structure en charge de la formation et constituer ainsi le début d'un double cursus qui sera poursuivi au cours de la formation au niveau master. Ils peuvent aussi permettre l'accession à la deuxième année de master à orientation professionnelle.

Les unités d'enseignement libres sont des unités d'enseignement dispensées par un établissement public d'enseignement supérieur. L'étudiant doit obtenir l'accord du responsable de la structure où il est inscrit.



Mots-clés

Médecine, études médicales, 2ème et 3ème année de médecine, DFGSM2, DFGSM3, P2, P3